De Nitro-Politic

Humaniste, pas de facade, je n'ai pas de programme politique à vendre et ne vise aucun poste d'élu. Si vous me cherchez, regardez à Gauche.


François Hollande et le cap Titanic

Publié par Nitro_Politic sur 9 Novembre 2013, 10:08am

Catégories : #François Hollande, #France, #Notation, #Moscovici, #Fiscalité, #Finance

Autant vous le dire, pas la peine de passer par 4 chemins, en un mot comme en cent, on ne va pas se mentir, enfin voilà : François Hollande me désespère.

Ce n’est pas tant sa mollesse supposée qui me fiche des boutons que son arrogance, oui c’est bien d’arrogance politique dont il s’agit.
La « dégradation de sa politique » par l’agence d’escroqueries en bande organisée Standard & Poor's l’a entrainé à déclarer qu’il ne changerait pas de « cap ». J’avais le sentiment fort désagréable que le commandant du Titanic Edward Smith venait de nous signifier qu’il savait son bateau insubmersible, des spécialistes lui ayant fourni la notice se trouvant dans la boite de Lego.

François Hollande et le cap Titanic

Que n’avait-il dit en son temps de la dégradation de la France de Sarkozy et sa bande de bidouilleurs économiques quand ils étaient à la manœuvre ? Ce n’est plus possible de faire la politique de l’autruche, soit on considère les admonestations libérales des agences de punition comme valables et l’on corrige le tir en fonction, soit on réclame haut et fort leur suppression (perso je suis pour la destruction de ces machins).

Mais ce n’est pas si simple pour François Hollande pourquoi ?
Son gouvernement mène une politique de réduction de la dette (Fillon/Sarkozy), plutôt de l’intérêt de la dette d’ailleurs, à la fois par l’impôt et par la réduction des dépenses publiques.  Standard & Poor's réclame de son côté que la France stoppe les prélèvements par l’impôt contre une réduction drastique des dépenses publiques.
Donc où François Hollande garde son « cap » ou il cède à l’agence de notation et reviendrait à la méthode Sarkozy, nous en connaissons bien les conséquences. Dans les deux cas le chômage de masse demeure puisque la croissance  n’étant toujours pas au rendez-vous, sauf pour les prévisionnistes onéreux qui rasent toujours gratis mais pour dans deux ans.

J’en reviens donc à l’arrogance politique de François Hollande, la même qui exaspérait tout le monde chez Sarkozy, sauf les fanatiques. Bien entendu il n’est pas question de comparer les deux hommes, mais juste les deux attitudes devant les obstacles.
Quel est donc ce « cap » mythique qu’il s’est fixé ?
Vers ou veut-il nous emporter ?
Je ne comprends pas qu’à aucun moment il n’ait envie de renverser la table, de peser sur cette Europe des transactions financières, des holdings qui récoltent les subventions et expatrient leurs dividendes.

je vais vous confier une chose. Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. Désormais, il est possible en une fraction de seconde de déplacer des sommes d’argent vertigineuses, de menacer des Etats.

22 janvier 2012 - Discours de François Hollande au Bourget

Ou est ta gauche (camarade) François ?
Devenir président de tous les français ne signifie pas de prendre particulièrement  soin de la minorité qui a perdu le 6 mai 2012.
Comment peux-tu laisser un ministère, comme celui de Bercy, bafouer tes engagements ? Terminée la grande réforme fiscale, Pierre Moscovici a fait un grand trou pour l’y précipiter, comme pour la séparation des activités bancaires. Il a même sorti l’étendard du « ras le bol fiscal » c’est tout de même un comble pour le ministre de l’économie. Il se trouve même des militants pour me dire que tu n’aurais pas eu la majorité au parlement pour mettre en œuvre la grande réforme fiscale, dans quelle république vivons-nous ?
Je n’ose même pas te parler (camarade) du chômage, de la précarité, de la misère qui ronge dix millions de français et réfugiés, cela pourrait être indécent face aux graves difficultés des clubs de football professionnels  ou face aux pleurs de dirigeants de holdings de l’agro-alimentaire. Je te conseille juste d'écouter Isabelle Maurer quelques minutes.

Sache tout de même François Hollande, président de la république française, qu’il y aura toujours un café au chaud à la maison (tant qu’elle n’est pas saisie, la maison, pas la cafetière) pour te recevoir et pour t’informer de l’état de santé précaire de la France du rez-de-chaussée.

 

PS (lol) Pour avoir mon 06, demander à Manu.

 

A lire ou à relire:
- Cap’ ? Pas Cap’ ? chez @croisepattes
- Vous connaissez l'univers austère de la comptabilité ?
- Qui répondra à la dame de #DPDA ?
- Hollande patauge en sarkozye
- La lettre de François Hollande à Arnaud Montebourg
- Messieurs Hollande et Ayrault ou est la Grande Réforme fiscale promise ?

N'oubliez pas de signer la pétition "France, ressaisis-toi !"

Nous refusons cette société qui se replie sur elle même !
Nous refusons la normalisation de la parole raciste !
Nous refusons l'instrumentalisation de nos valeurs à des fins politiques !
Nous demandons que toutes formes de racisme soient fortement condamnées!
Nous demandons que la haine ne mutile plus le corps de la liberté, l'âme de l'égalité et le cœur de la fraternité.
#Appel #République #Taubira

Graff de Christian Guémy C215. Sur Twitter @christianguemy

Graff de Christian Guémy C215. Sur Twitter @christianguemy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
F. Hollande n'a ni l'intelligence, ni la ruse de Mitterrand. Mais ce n'est pas ça que l'on peut lui reprocher ! Malgré ses promesses électorales, il fait une politique "centre droite". Il ne taxe pas les gros revenus. Pour le chômage, nous savons que beaucoup de plans sociaux ont été bloqués avant les élections : alors, comment a t-il pu annoncer que la courbe du chômage baisserait ? Nous sommes, malheureusement, très nombreux à être déçus par sa politique financière et sociale. Toutefois, je continue à voter à gauche car je ne veux plus avoir à supporter la droite qui s'extremise de plus en plus. Et, surtout, je ne veux pas revivre 2002.
Répondre
N
Je ne pense pas particulièrement au FN. Je pense, tout simplement, que je n'ai pas envie de revoir la droite au pouvoir (et je ne soutiens pas Mélenchon). Il est vrai, qu'en ce moment, je ne sais pas quel serait mon vote ou mon non vote !!! Je dois être têtue, ou allumée,ou utopiste.... mais je laisse encore le temps au temps....
N
A la minute ou je te répond, pour moi ce sera un bulletin blanc ou nul. Le chantage à l'extrême droite devient ridicule, surtout quand au cœur du gouvernement il y a le ministre de l'intérieur qui perpétue les méthodes de stigmatisation de ses prédécesseurs. Le vote Mélenchon ce sera aussi sans moi, le "je ne veux voir qu'une tête" n'est pas vraiment ma tasse de café.
B
et bien je sens que tu en as gros sur la patate comme l'on dit.
Répondre
N
Comment te dire, je pense que Hollande n'a pas le souvenir que le 9 octobre 2011 il a reçu 39,17 % des suffrages de la gauche et que par la suite il a envoyé une petite bafouille à Montebourg.
C
Cap' ? Pas Cap' ? => http://dozone-parody.ragemag.fr/cap-pas-cap/
Répondre
C
Yep ! Merci Amigo !
N
J'ai mis un lien dans le billet ;)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents